Légende – David Gemmell

29 août 2008 at 10:32 Laisser un commentaire


Druss est une légende. C’est un vieux (60 ans!) guerrier qui a connu et vaincu tous les ennemis possibles. Tous le vénère. Cette fois, les Nadirs ont décidé d’envahir le riche empire Drenaï. Pour ce faire, ils doivent faire tomber la citadelle aux 6 murs de Dros Delnoch.

C’est léger, c’est violent, c’est de l’heroic fantasy, et c’est très bon. Les personnages feraient hurler les plus féministes (les femmes sont solides, belles et intelligentes mais elles sont aux côtés de leurs hommes) et les plus pacifiste (les combats sont omniprésents et d’une violence absurde), mais c’est fort bien écrit et donne à réflechir à l’absurdité de la guerre. Une absurdité complètement comprise par les personnages.

L’auteur enfile les annecdotes au fil du récit pour donner de la consistence aux personnages. S’il s’agit du premier livre de Gemmell, il a construit un tel univers autour de ce Fort Alamo médiéval que plusieurs livres viendront illustrer les raisons qui ont poussés Druss à venir mourir à Dros Delnoch.

J’ai lu, après avoir fini le bouquin, que David Gemmell a écrit son roman pour passer le temps alors qu’il suivait une thérapie contre un cancer. Sous cet éclairage, la lutte désespérée d’une poignée de guerriers pour défendre un bastion qui n’a aucune chance de résister à la supériorité numérique de l’ennemi, prend un autre aspect.

Ce qui fait dire au personnage du Comte qui dirige la citadelle au chef ennemi:

– Vous arrêter n’est pas ce qui compte rétorqua le comte. Cela ne l’a jamais été.
– Alors que faites-vous?
– Nous essayons de vous arrêter.
– Y a-t-il une subtilité à saisir?
– Il importe peu que vous la saisissiez. Il se peut que le destin veuille que vous gagniez. Il se peut qu’un empereur Nadir se révèle une bénédiction pour le monde entier. Mais demandez-vous ceci: s’il n’y avait eu que Druss et pas d’armée ici, quand vous êtes arrivé, vous aurait-il ouvert les portes?
– Non. Il se serait battu et il serait mort, répondit Ulric.
– Mais il n’aurait pas pu espérer gagner. Alors, pourquoi l’aurait-il fait?

Publicités

Entry filed under: Livres. Tags: , .

My apocalypse – Metallica Kafka

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

Archives

Blog Stats

  • 43,987 hits

Paperblog


%d blogueurs aiment cette page :