Soyez tranquilles. Tout va bien.

3 octobre 2008 at 14:15 2 commentaires


La mise en scène et la dramatisation de l’actualité par les médias conduit a une mauvaise information. Ce que le public a retenu des derniers jours est qu’il fallait sauver les banques pour sauvegarder l’économie. On a vu une kyrielle d’hommes politiques les sourcils froncés affirmer qu’il fallait que l’état garantisse la pérennité des banques. Un défilé de grosses bagnoles s’engouffrant dans les hauts lieux afin de sauver les épargnants du risque systémique.

Les médias se disputant les experts invités aux éditions spéciales pour nous expliquer pourquoi nous n’avions pas le choix. Le ouf de soulagement lorsque le BEL20 et le NASDAQ avaient rebondi de quelques pourcents.

Les politiciens à l’unissons des journaux pour réclamer la fin des parachutes dorés.

Bref, tout va bien. La bourse remonte, les méchants patrons incompétents sont virés et ils n’auront peut-être pas leurs millions d’indemnités. Dormez, tout va bien.

A mon sens, au lieu d’éclairer cette crise comme on le ferait d’une course cycliste (« belle perfomance de DEXIA qui a remonté le CAC40 suivi de près par la surprenante FORTIS qui n’a pas dit son dernier mot »), les médias devraient expliquer quelles seront les conséquences pour le public. S’il est vrai que les épargnants n’ont rien à craindre, les employés doivent serrer les dents. En effet, les banques écahaudées par les évènements des derniers mois vont devenir de plus en plus stricts et regardants pour prêter de l’argent. Cela signifie que les PME auront du mal a financer leurs projets. Un atelier qui a besoin de nouveaux outils ne trouvera pas d’argent pour financer l’investissement. Un commerçant aura du mal a acheter des stocks. Un couple peinera à contracter un emprunt hypothécaire.

Au lieu de parler de ça, on insiste sur l’immoralité des patrons qui partent avec des sommes exhorbitantes lorsqu’ils sont virés. Voyez brave gens! Ce sont les vilains et nous les punissons pour expier nos péchés. Le vrai scandale n’est pas qu’ils touchent ces primes. A mon avis, ils y ont droit puisque les gens qui les ont engagé l’ont stipulé par contrat. Si j’étais viré, j’aimerais avoir les indemnités auxquelles j’ai droit. Ce qui est honteux, c’est de leur avoir accordé ces contrats. Les responsables politiques qui ont laissé faire pendant des années (alors que c’est impopulaire depuis toujours), les administrateurs choisis pour leur carnets d’adresses et pas pour leurs compétences, le public qui ne s’est jamais révolté contre ces abus. Tous sont coupables. Les patrons n’ont fait que profiter d’un système que tout le monde a laissé se développer.

Publicités

Entry filed under: Humeur. Tags: , .

A l’attaque! Pourquoi?

2 commentaires Add your own

  • 1. confettis  |  7 octobre 2008 à 09:49

    Effectivement Damien, la communication ce n’est pas l’information. L’information est la matière première de la communication; mais viennent ensuite les transformation de l’information afin de lui donner un sens, d’en faire un vecteur, la scénarisation du journal télévisé est un bon exemple de cette mise en scène.
    Le mot « parachute doré » qui ne veut rien dire en soi, (a-t-on vu un parachutiste même excentrique sauté d’un avion avec un parachute de couleur dorée ?) est devenu un symbole que l’on (état) utilise à tout va. Le sens de l’intervention étant de faire comprendre que l’on (toujours le même con) va mettre fin « aux abus ».
    Mais les salaires/retraites/stock options/and so on des cadres supérieurs, des présidents et/ou directeur et/ou général, ne sont rien à côté des libertés « comptables » qu’offrent la virtualisation de l’argent. Que l’argent rapporte de l’argent, simplement par calcul informatique fait de l’argent une valeur numérique et non une « monnaie d’échange » (fiduciaire) nécessaire au commerce.
    Quel est la matérialité de 750 milliards de dollars ? Ne s’agirait-il pas d’un abus de langage ?
    amitiés,
    xavier

    Réponse
  • 2. dflasse  |  7 octobre 2008 à 14:35

    Salut Xavier,
    Merci pour ton feedback. Je crois que nos vues se rejoignent. La chasse aux parachutes dorés n’est rien d’autre qu’une poudre jetée aux yeux des manants pour qu’ils ne viennent pas y regarder de trop près. Le fond du problème n’est pas là mais c’est tellement vendeur (si j’ose écrire).
    Atb,
    Damien

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

Archives

Blog Stats

  • 43,871 hits

Paperblog


%d blogueurs aiment cette page :