Un parti nucléaire

3 novembre 2008 at 23:42 Laisser un commentaire


Le CDH est au coude à coude avec Ecolo dans les sondages. Les têtes pensantes humanistes (ne plus dire catholiques, ça peut crisper l’électeur) se fendent d’une attaque en règle du programme Ecolo concernant les centrales nucléaires. C’est intéressant de constater le poids sensible de l’opinion publique dans ce débat. Le CDH, parti de la majorité, s’en prend à l’opposition pour faire passer une idée! Mathématiquement, la majorité peut imposer la décision. Politiquement, c’est beaucoup plus délicat. Les Ecolos auront beau jeu de démasquer les partis traditionnels comme étant les méchants pollueurs.

En 2003, Ecolo a accompli sa plus grande réussite politique. Il a inscrit la fermeture des centrales nucléaires pour 2015 (soit 12 ans plus tard). Honnêtement, je ne pense pas que cela soit réaliste ni même souhaitable. Par contre, je suis très méfiant vis-à-vis des détracteurs de cette loi.

Ca a commencé l’année dernière. Un groupe de sage présidé par Pierre Klees (ancien Electrabel) a recommandé de repousser ce démantèlement (sine die). A noter que le climatologue Van Ipersele qui faisait partie du groupe a claqué bruyament la porte en accusant Klees d’avoir écarté toutes ses remarques. A l’époque, j’avais été stupéfait par les arguments de Klees. La consommation augmente chaque année, donc il faut produire plus. Rien sur le fait qu’on pourrait diminuer la consommation. Pire, alors qu’un auditeur l’interrogeait sur les maisons passives qui peuvent être chauffées avec quelques watts, il répondait que personne ne voudrait d’une telle maison! Un argument d’une profondeur politique et scientifique sans équivalent.

Depuis quelques semaines, Suez (Electrabel) fait de la publicité en axant sa communication sur sa volonté de diminuer la production de CO2. Sous entendu, avec le nucléaire, on peut le faire. Lorsqu’on sait qu’Electrabel nous vole sur l’életricité depuis des années grâce aux nucléaire, on peut comprendre leur message. L’électricité nucléaire a ceci de particulier qu’elle est produite en permanence (on n’arrête pas une centrale nucléaire comme un vélo). La crête de prodution nucléaire est quasi plate. De jour comme de nuit. La semaine comme le weekend. Lorsque la consommation dépasse la production nucléaire, on enclenche les autres types de centrale. Lorsque les politiques ont décidé que le tarif de l’électricité du weekend devrait s’aligner sur le tarif de nuit pour les particuliers, cela n’a rien couté aux producteurs. Mais ils ont augmentés leurs tarifs de nuits pour « compenser leur manque à gagner ».

En parallèle, on voit Paul Magnette se démener pour faire cracher une taxe de 250 millions à Suez-Electrabel. Il a d’ailleurs déclaré souhaiter un régulateur européen. A l’échelle belge, dit-il, on n’a pas les moyens de contraindre un opérateur privé qui approvisionne en énergie a hauteur de 85% de la consommation globale. Un ministre admet que l’état ne peut pas faire respecter ses décisions par une grosse multinationale. Vive la libéralisation!

Ce nuage de lobbying et de renoncements face au nucléaire me laisse intuitivement très méfiant.

Publicités

Entry filed under: Humeur. Tags: , .

Une drôle de Lidé Company man – Joseph Finder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

Archives

Blog Stats

  • 43,871 hits

Paperblog


%d blogueurs aiment cette page :