Petit cours d’autodéfense intellectuelle – Normand Baillargeon

19 mai 2009 at 08:36 Laisser un commentaire


Ne manquez pas de lire le premier chapitre

Ne manquez pas de lire le premier chapitre

Voilà un livre assez singulier dans mon parcours de lecteur moyen. D’usage ordinaire, j’évite les livres qui sont trop factuels. Voilà des années que je n’ai pas ouvert une biographie ou même des mémoires. Ca m’ennuie.

C’est sur Amazon que je suis tombé sur ce petit bouquin qui ne manque aps d’intérêt. Je voulais profiter de la campagne électorale qui bat son plein en Belgique afin d’y appliquer la grille de lecture proposée par l’auteur. Si on met de côté la tonalité ahurissante des arguments échangés par nos « responsables » politiques, on peut dire que ce cours est d’application directe. Cela dit je me trompais sur un point: il n’est en aucun cas circonscrit au discours politique. C’est plutôt d’un décrypteur de médias au sens large dont il est question.

Le premier chapitre -à mon sens le plus intéressant- traite des techniques linguistiques qui servent  à éviter l’argumentation solide et rigoureuse. Une fois lu, on se prend à déceler des paralogisme un peu partout (publicité, politique, économie, …). Etre conscient des artifices courament usités permet de prendre conscience qu’on les détecte. Savoir qu’un homme politique fait constament appel à la langue de bois n’est pas la même chose que de se rendre compte de quels moyens il utilise et  attire notre attention sur ce qu’il évite de dire.

Le second chapitre traite de probabilités et de statistiques. Il nous donne les clefs pour comprendre les subtilités des sondages et des graphiques. Mais, s’il est évident qu’on ne peut se passer de se doter d’outils qui nous permettent de comprendre les chiffres qu’on nous serine à longueur de journée, il sera à mon avis illisible pour qui n’a pas une formation mathématique de base. C’est la limite de ce bouquin. C’est un cours. Au moins, on n’est pas trompé sur la marchandise. Même si Baillargeon est un excellent pédagogue et qu’il distille des exemples drôles et pertinents pour étayer son cours, le niveau est assez élevé et n’est pas à la portée de tous. Si le but est d’apprendre à faire réfléchir, un ton moins docte aurait élargi le lectorat et se révélerait plus efficace.

Les trois chapitres suivants traitent des convictions (comment sont-elles forgées), du formalisme scientifique et des médias.

Si je m’étends moins sur ces chapitres, c’est parce que je les ai trouvé plus militants qu’éclairants. Si je partage un bon nombre d’idées de l’auteur, je n’ai pas choisi de lire un essai politique. Oui, les médias nous manipulent (les exemples sont fort éclairants), oui, ils sont manipulés. Mais ce n’est qu’un constat.

Normand Baillargeon pêche par un manque étonnant d’exhaustivité: il ne parle ni des blogs ni des forums, il ne formule aucune critique des mouvements alternatifs qui ont aussi leurs contre-défenses intellectuelles… Son prisme est très nord américain (il est Québecois) s’accorde parfois difficilement avec notre vécu et ses citations sont quasi exclusivement d’origine anglo-saxonne.

Au final un sentiment mitigé. Un bouquin vraiment éclairant mais qui manque son objectif. Le premier chapitre est extrêment intéressant.

Publicités

Entry filed under: Livres. Tags: , .

Mémoire Désert économique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

Archives

Blog Stats

  • 43,865 hits

Paperblog


%d blogueurs aiment cette page :