Pertes et fracas – Jonathan Tropper

25 août 2009 at 18:37 8 commentaires


Tropper m’a mis les larmes aux yeux avec son Livre de Joe. Tropper est un surdoué de l’écriture et, comme beaucoup de surdoués, c’est aussi un paresseux. Pertes et fracas est le troisième livre que je lis de lui et je ne cache pas une certaine lassitude envers ses personnages interchangeables partageant les mêmes failles et le même sens de la répartie.

Dans le Livre de Joe, un écrivain à succès revenait dans son bled d’origine pour faire face à son passé et apaiser ses relations avec son père mourant et l’amertume de son frère. Dans son second roman (Tout peut arriver), un jeune Yuppie se démenait avec un père fantasque et un frère simple d’esprit. Dans Pertes et fracas, un jeune chroniqueur à succès (je vais finir par croire que tout le monde est jeune et riche à NY) fait face à son veuvage, à un beau fils qui pourrait être son frère, une soeur jumelle en pleine crise de couple et un père qui perd la boule.

On a tous ses obsessions mais je trouve plus que dommage de gâcher un tel talent à ressasser perpétuellement la même histoire. Car Tropper à un talent fou. On lit ses 400 pages en un clin d’oeil mais sans ressentir autre chose qu’un vague sourire qui vient flotter par moment sur nos lèvres lorsque le narrateur lâche une observation particulièrement bien ciselée.

J’ai l’impression que Tropper est victime d’une sorte de Syndrôme Nick Hornby. Hornby avait écrit un magnifique Haute Fidélité (jetez-vous sur ce livre si vous avez la chance de ne pas encore l’avoir lu) mais, au fil de ses romans, la qualité se dégrade quasi continuellement et chaque opus est plus ennuyeux que le précédent.

Dommage.

Publicités

Entry filed under: Livres. Tags: , , , , , .

La chambre des curiosités – Douglas Preston et Lincoln Child Fortune de France (tome 4) – Le prince que voilà – Robert Merle

8 commentaires Add your own

  • 1. Reka  |  25 août 2009 à 21:43

    Argh. J’avoue qu’il ne me tentait pas.
    Ça me conforte dans mon avis, j’épargnerai donc mon argent !

    Réponse
  • 2. hery  |  18 septembre 2009 à 19:04

    J’attends le prochain opus avec impatience (il est sorti en août aux Etats Unis). Tropper nous a-t-il ressorti pour la quatrième fois son quadra désoeuvré touchant mais tellement paumé ou bien a-t-il trouvé un personnage tout neuf, inédit, inattendu. A-t-il trouvé enfin un digne successeur à Joe Goffman ? J’adorerais !

    Réponse
  • 3. choupynette  |  19 octobre 2009 à 10:17

    Bonjour,
    A vrai dire, je retrouve dans tes lignes ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman, qui est pour moi le premier que je lisais de Tropper. C’est sympathique mais sans plus.

    Réponse
    • 4. dflasse  |  19 octobre 2009 à 10:25

      Bonjour, c’est un peu dommage que tu commences par celui-ci. Je ne saurais trop te conseiller le livre de Joe du même auteur qui est un vrai bonheur.

      Réponse
  • 5. Veeee  |  27 octobre 2009 à 16:38

    Je viens de finir ‘Tout Peut Arriver’, trouvé par hasard chez un bouquiniste, et je n’ai pas pu le lacher…Mais c’est vrai qu’à la lecture des résumés de ses autres romans, j’ai l’impression que Mr Tropper ressasse les même sujets…Dommage!Je vais quand même me procurer Le Livre de Joe.
    Je partage votre avis concernant Hornby (Slam en particulier ne m’a pas convaincue, mais High Fidelity reste mon roman de référence absolue)

    Réponse
  • 6. evrion  |  12 avril 2011 à 14:03

    Personnellement, j’ai lu ses trois bouquins dans l’ordre (Livre de Joe, Tout peut arriver et Pertes et Fracas) et je les ai tous adorés.

    Il est clair que ses histoires contiennent une même ambiance mais les personnages ne sont pas interchangeables comme dit dans la chronique et les histoires véhiculent sentiments et rebondissements différents.

    Si on a l’impression que ses 3 romans sont quasi identique, c’est qu’on est passé à côté de quelques chose à mon avis…

    Réponse
  • 7. xstine  |  14 mai 2011 à 17:07

    Je viens de lire « c’est ici que l’on se quitte » et comme je n’avais encore jamais rien lu de lui auparavant, j’ai tout simplement adoré !

    Réponse
  • 8. fouqué  |  27 janvier 2013 à 23:14

    Iest vrai que l’on retrouve des ambiances similaires (j’ai lu les 4) mais en prenant le temps de bien étudier les caractères des personnages ils sont singuliers dans leurs histoires et leurs façons d’affronter leur vie. J’ai aimé les 4 romans (j’ai adoré le livre de Joe)
    Oui on retrouve le milieu juif américains assez aisés mais les personnages sont tellement differents et en même temps tellement conforme à une certaine catégorie de la société américaine…Tropper parle de ce qu’il connaît bien, John FANTE fait bien la meme chose et c’est génial.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

Archives

Blog Stats

  • 43,986 hits

Paperblog


%d blogueurs aiment cette page :