Posts tagged ‘Humeur’

Je ne comprends pas


Cette semaine, on a pu se procurer l’hebdomadaire Télémoustique accompagné de 6 cannettes de bières. Le tout pour 2 euros. Mon libraire m’a dit que l’action avait eu un succès considérable: des gens qui savent  à peine lire se sont précipité pour l’acquérir. On peut saluer un tel effort pour relancer l’alphabétisation.

Dans un autre registre,Nicolas Sarkozy a pris des mesures énergiques pour lutter contre le déclin de l’intérêt des électeurs envers leur représentants politiques. Il a conditionné la taxe carbone à un accord européen. Si vous désirez éviter de faire preuve de courage envers un sujet polémique, posez comme condition que 27 pays aux intérêts divergents se mettent d’accord sur ce même sujet. Même les calendes grecques sont dépassées. Ce qui est étrange, c’est que ce même Nicolas Sarkozy présentait cette réforme comme la plus importante pour la société française depuis l’abolition de la peine de mort. Alors qu’il avait déjà subi un revers sur le sujet lorsque la cour constitutionnelle avait rejeté le projet de loi (pour des raisons d’équité entre les contribuables), il avait annoncé qu' »il n’était pas de ceux qui renoncent à la première difficulté« . Alors que le vote écologiste ne fait que progresser depuis plusieurs élections, j’ai un peu de mal à comprendre comment interpréter la gifle infligée aux quelques électeurs qui croyaient encore que voter avait un sens.

30 mars 2010 at 10:41 Laisser un commentaire

La paix


13 mars 2010 at 13:34 Laisser un commentaire

Journée de la femme


Voici quelques jours avait lieu la journée de la femme. Comme chaque année, les médias ont taillés les mêmes marronniers en publiant les dernières statistiques salariales homme/femme et en s’étonnant de la faible représentativité des femmes dans les organes de décisions. Comme chaque année, les mêmes boutades ont fleuri dans les bureaux et sur facebook.

Je ne suis pas sociologue ni économiste mais je vais oser l’impensable dans une société consensuelle et hypocrite. Selon moi, il ne s’agit pas d’un problème de genre. Plus exactement cela l’a été et il reste des poches de machismes inoxydables (comme il subsiste des mégères insupportables) mais cela ne constitue plus la source du problème. D’après moi, lorsqu’on analyse les chiffres en tenant compte du genre, on biaise la réflexion. Il est indéniable que les femmes sont globalement moins payées et beaucoup moins valorisées que les hommes. La question est de savoir si leur genre est la cause de la discrimination. Je prétends que la discrimination prend sa racine dans le rapport qu’a notre société envers le travail. Encore une fois, je n’ai pas les compétences juridiques pour l’affirmer, mais je doute qu’une femme soit moins bien payée qu’un homme doté des mêmes compétences,  dela même ancienneté et des mêmes responsabilités. Si c’est le cas, c’est scandaleux et ce que je vais écrire n’a aucun sens.

Si ce n’est pas le cas, d’où provient une telle disparité? On estime la différence salariale à 25%. Une femme touche en moyenne 3/4 du salaire d’un homme! Ce qui est étrange, c’est que les femmes sont surreprésentées dans les professions ‘sociales’ (infirmière, institutrices, assistantes sociales, …) où les perspectives de hausses salariales sont structurellement illusoires. Ce qui est étrange c’est qu’un homme qui choisi une telle profession est regardé comme s’il avait enfilé une minijupe avant de se maquiller. Ce sont les femmes qui prennent de temps partiels pour s’occuper des enfants. Un papa qui prend un temps partiel est considéré comme un original avec des problèmes hormonaux. Lorsqu’une femme refuse une réunion tardive pour rentrer chez elle, elle reçoit un regard résigné. Un homme refuse de faire du présentéisme et qui brosse les pots du vendredi soir entre collègues peut dire adieu à sa carrière. Jusqu’il y a peu, les jugements de divorce donnaient systématiquement la garde des enfants à la mère.

En produisant les chiffres scandaleux des inégalités salariales, on devrait prendre en compte la dimension culturelle qui veut que, pour assurer une carrière, il faut être présent tard. Arriver tard au boulot est un signe de réussite, partir tôt est un signe de faiblesse. Je serais curieux de connaitre les disparités salariales entre les personnes qui privilégient leur temps de famille à leur temps professionnel. Lorsque j’entends les critiques qu’ont essuyées Emilie Hoyos (présidente du parlement Wallon) et Freya Vandenbosche (ministre du gouvernement Flamand) pour avoir osé prendre leur repos d’accouchement malgré leurs hautes responsabilités, je remarque qu’aucun commentateur n’a jamais eu à s’offusquer de l’attitude d’un décideur qui aurait eu l’outrecuidance de prendre un congé parental.

10 mars 2010 at 18:20 Laisser un commentaire

Apple à la raison?


Un événement survenu récemment dans le petit monde de l’informatique a enfilé les frusques du ridicule pour mieux dissimuler sa nature profondément inquiétante.

Tout le monde (ou presque) connaît l’iPhone. Le couteau suisse que l’adepte des nouvelles technologies arbore avec fierté ou le couve d’un regard envieux au travers des vitrines. Car, en plus de téléphoner, l’engin vendu par Apple sait tout faire (ou presque). La grande idée d’Apple a été de coupler un design novateur à une plateforme de vente d’applications qui enrichissent les fonctionnalités du joujou. Sur cette boutique en ligne (l’App Store), vous pouvez acheter pour une somme allant de zéro à quelques euros de petits programmes qui vont du franchement inutile à l’indispensable en passant par le ludique et le pratique.

Apple a eu l’intelligence de faciliter la vie des développeurs de ces applications en leur fournissant les outils pour écrire ces programmes et de faciliter leur distribution tout en garantissant un partage équitable des bénéfices. En contrepartie, les applications pour l’iPhone ne peuvent être vendues que sur la boutique d’Apple et nulle part ailleurs. On a déjà lu des critiques lancées par les développeurs qui devaient se soumettre au diktat d’Apple pour voir le fruit de leur travail mis en vente. Il y a quelques jours, Apple est allé plus loin en retirant de la vente plus de 5.000 applications jugées trop suggestive. On pourrait gloser sur l’infantilisme d’une telle décision: dans une société qui érotise l’achat d’un pot de yaourt, une fille en bikini peut paraître moins dangereuse qu’un coussin péteur (allez voir  à quoi sert iFart – toujours en vente). On pourrait mais cela serait dénier à Apple et ses dirigeants le droit de vendre des programmes qui sont en accords avec leurs valeurs puritaines. Si le libraire du coin de la rue refuse de vendre Play Boy parce qu’il considère que c’est contre ses convictions, qui l’en blâmera? Le problème vient qu’avec un iPhone, vous n’avez pas le choix du vendeur. Pas question d’aller chez un autre libraire. Cette dérive n’en est pas à sa première manifestation: Amazon avait retiré de son espace de vente électronique en privant d’accès les clients qui l’avaient acheté en toute bonne foi (pour l’anecdote, il s’agissait de 1984 de George Orwell). Le client n’est plus propriétaire de ce qu’il achète. Vous avez un iPhone? Faites ce qu’Apple vous laisse faire, pas ce que vous voulez faire.

Quelle sera l’étape suivante? Si Apple n’aime pas ce billet, pourra-t-il s’afficher sur un Mac? Apple envisage de vendre des livres électroniques. Va-t-elle censurer les ouvrages trop suggestifs? Les journaux qui publient des articles non certifiés par Apple seront-ils interdits?

Je n’aime pas cette dérive qui rappelle singulièrement … George Orwell

23 février 2010 at 09:47 1 commentaire

Facebook m’a twitter


Les journalistes sont des gens étranges. Etonnant le nombre de fois où j’ai pu lire que les blogs et les nouveaux médias ne pouvaient être sérieux parce que l’information n’avait pas été recoupée par des journalistes professionnels. Ils ne s’offusquent pourtant pas de présenter leurs analyse dans des éditorials parfois inspirés, parfois enflammés. Je n’ai jamais compris en quoi cet exercice d’analyse ou d’imprécation (La rédac’ chef du soir qui avait posé un veto sur Leterme) était si différent d’un coup de gueule sur un blog.

C’est la raison pour laquelle l’exercice auquel vont se plier cinq journalistes de différentes radios publiques francophones me laisse perplexe. En gros, ils vont passer cinq (!) jours isolés dans un gîte rural en n’ayant que Twitter et Facebook comme source d’info. Au delà du côté légèrement exhibitionniste de la « performance », on est en droit de se demander « à quoi bon »? Ils vont remplacer les dépêches reuters, FP et Belga par des Twits et des statuts Facebook. Je sais: c’est pas pareil. AFP recoupe toutes ses informations. C’est du béton armé. Je me demande juste si les arme de destruction massives étaient relayées par les dépêches de Reuter? Je repense à tous ces journalistes qui exhibaient les cartes de jeu représentant les méchants iraquiens qu’il fallait traquer. En quoi était-ce de l’info? Avec quoi cela était-il recoupé? Avec les communiqués de presse de l’armée US?

Soyons de bon compte, ce n’est pas facile pour une telle corporation de se voir petit à petit disputer son influence (le quatrième pouvoir) par une foule d’anonyme. Pas un entrefilet dans les journaux pour la promo du fils de Sarko à l’EPAD avant qu’il ne soit la risée du net. Il restera toujours les commentaires sur Justine qui est bien courageuse et sur les pistes de neige qu’on a rouvert dans les ardennes. De la vraie info. Recoupée (j’ai vérifié: Justine a perdu).

2 février 2010 at 19:26 Laisser un commentaire

Un KBLux que tout le monde ne peut pas se permettre


Le procès de la KBLux concernant un système mis en place par la banque pour permettre à des clients fortunés d’éluder l’impôt est terminé. Les juges ont estimé avec sagesse que les formes n’avaient pas été respectées lors des perquisitions qui ont permis la saisies des pièces qui ont mené aux inculpations (voici près de 20 ans!).

Rien à dire. La justice est la justice. Les règles doivent être respectées.

Une anecdote personnelle. Voici un mois, j’ai reçu un appel fort poli de la fonctionnaire des finances chargée de vérifier ma déclaration fiscale. Son principal soucis était que la déclaration de la commune qui me permettait dedéduire des frais de garde pour mes enfants avait la mauvaise date (2006 au lieu de 2009). Une somme non négligeable était en jeu: 78 euros. Elle ne mettait pas en doute ma bonne foi mais me demandait de lui fournir les pièces correctes. J’ai du aller à la maison communale où une employée fort serviable m’a donné les documents corrigés. J’ai renvoyé les papier.

C’est un peu ennuyeux mais les règles sont les règles.

Alors, pourquoi éprouvais-je une telle amertume lorsque je voyais les avocats embrasser leurs (très) riches clients ivres de joie d’être relaxés pour vice de forme?

10 décembre 2009 at 23:01 Laisser un commentaire

Centre démocrate


Le CDH organise des élections pour désigner un(e) successeur à Joëlle Milquet. J’aime bien les élections. Il y a un enjeu, des poses, des déclarations, un suspense, des haines, des alliances, … Pour éviter qu’il n’y ait trop de tout ça, le CDH a bien fait les choses. Un réglement en béton qui disqualifait quiconque n’était pas Benoit Lutgen (j’exagère à peine). Un comité des sages devait examiner les (la?) candidature pour vérifier qu’elle correspondait bien aux critères stricts qui encadraient la procédure.

Le hic, c’est que Benoit il n’est pas chaud-chaud. Il aime son boulot à Namur et n’a pas envie d’aller s’enferrer dans le panier de crabes fédéral. Donc, Benoit a posé sa candidature (fallait bien) et tout le monde était content.

Sauf le comité des sages qui est bien embêté pour vérifier la validité de la candidature: Benoit est d’accord d’être élu si on attend deux ans. Sinon, ça le fait pas. Le comité ne peut pas dire que le réglement fait pour élire Lutgen n’est pas bon. Mais il ne peut pas qualifier Lutgen non plus puisqu’il pose sa candidature pour dans deux ans.

En fait, j’aime bien aussi les élections au CDH. C’est réconfortant de voir à quel point un parti politique est soucieux de la transparence et respecte les réglements qu’il édicte. C’est rassurant de constater que des gens aussi pointilleux soient les mêmes que ceux qui nous représentent pour conduire le pays.

16 novembre 2009 at 22:51 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

Archives

Blog Stats

  • 43,992 hits

Paperblog